Visite du Président Ouattara dans la région Bianoise

2052013

Visite du Président Ouattara dans la région Bianoise dans Culture ado-biankouma

En l’espace d’un an, le Président de la République effectue une seconde visite d’Etat dans le Tonkpi. La première visite effectuée, était sous le sceau de la réconciliation nationale après la grave crise post électorale que le pays a vécu. Mais cette première visite faisait partie d’une série de visites entreprise par le chef de l’Etat à cette période.

Cette seconde visite, elle est bien plus singulière. Elle est placée sous le sceau du développement, selon le chef de l’Etat, qui s’est prononcé à sa descente d’avion à l’aéroport de Man. Une visite symbolique, puisqu’un conseil des ministres est prévu lors de ce séjour dans le Tonkpi, à la préfecture de Man. Un acte symbolique, et fort se traduit aussi par la visite du chef de l’Etat et des membres du gouvernement dans la localité de Biankouma. Pour la première visite, ce sera la ville de Biakouma qui accueillera le Président et son cortège. Lire la suite… »




Louaty Soumahoro, Le Mont Bian se retire

21042013

Louaty Soumahoro, Le Mont Bian se retire dans Culture louaty-soumahoro-300x213

 

L’éloquence, le charisme et la lumière de cet homme politique auront animé la vie locale, et régionale de Biankouma. Monsieur le Maire, comme tous les habitants et les autorités administratives aiment à l’appeler depuis plus de 20 ans. Louaty Soumahoro, jusque là 1er adjoint au maire, vient de déclarer officiellement qu’il prendrait sa retraite politique après ces échéances du 21 avril 2013. L’homme a vu passé plus de 20 ans de gestion communale. Discret, homme de terrain, et surtout de haute probité, et d’intégrité, ce proche de feu le Général Guéi Robert (ancien président de Côte d’Ivoire) estime qu’il est temps de prendre du recul avec l’administration politique. Lire la suite… »




Elections Législatives partielles, les dates connues

10022012

Elections Législatives partielles, les dates connues dans politique Youssouf_Bakayoko_CEI-300x200

Après l’annulation du scrutin législatif dans la circonscription de Biankouma, pour cause de fraudes et irrégularités constatées par le conseil constitutionnel, de nouvelles élections partielles sont prévues en février 2012. Les Bianois retourneront donc dans les urnes ce 26 février pour élire leur député.

Selon la déclaration officielle du gouvernement (après le conseil des ministres du 09/02/2012) relative aux élections partielles des législatives, la campagne devrait s’ouvrir le 18 février à minuit et prendre fin le 24 février à minuit. Cette période permettra aux différents candidats de retourner près des populations et tenter de convaincre à nouveau sur la qualité de leur projet de société.

En lice Dely Mamadou (recalé pour fraudes), Tia Monné, Kouigon Emile, l’ancien ministre Siguidé Soumahoro, …lire la suite




Francis Wodié (Pdt du Conseil constitutionnel) : Législatives, Des scrutins seront repris

1022012

Francis Wodié (Pdt du Conseil constitutionnel) : Législatives, Des scrutins seront repris  dans Culture conseil-constitutionnel-ci-300x224

 

Ce sont 107 requêtes qui ont été soumises à l’examen du Conseil constitutionnel, dans le cadre du contentieux des élections législatives du 11 décembre 2011. Entouré des membres de l’institution, le Pr Francis Wodié a donné, le mardi 31 janvier 2012, le verdict des délibérations du conseil qu’il préside, sans entrer dans les détails qu’espéraient les journalistes à ce point de presse. Selon Wodié, certains faits ont entaché la sincérité et la régularité du scrutin dans des circonscriptions données. ‘’Des personnes décédées ont voté. Ceux qui ont fait voter des morts ont oublié qu’ils s’exposent eux-mêmes à la mort… à la mort politique s’entend (hilarité dans la salle : Ndlr)’’, a dit Wodié, avec un léger sourire. D’autres faits, comme la violence, la destruction d’urnes, l’utilisation de l’image du chef de l’Etat, le nombre de votants qui ne correspond pas aux résultats obtenus par des candidats, l’intrusion des forces armées etc, ont pesé dans l’invalidation du scrutin dans 11 circonscriptions sur les 66 soumis au Conseil constitutionnel. 55 députés élus contre qui des griefs formulés ont été confirmés par le conseil pour absence de preuves ou faits non établis. Pour Wodié, le Conseil constitutionnel a pris tout son temps, car il s’agissait pour l’institution d’aller au-delà des requêtes pour voir et comprendre si les griefs des requérants étaient fondés. Il a fallu donc mener des enquêtes nécessaires dans ce sens pour asseoir la conviction du Conseil. Aussi a-t-il indiqué que les délibérations ont été faites dans le strict respect de la loi. « Pour faire respecter le droit, le conseil constitutionnel lui-même doit respecter le droit », a laissé entendre Wodié. Il s’est appesanti sur le fait que certains candidats aient utilisé l’image du chef de l’Etat pour battre campagne. « Dans un Etat de droit prévaut le principe de la séparation. Le chef de l’Etat représente l’Etat, donc tous les Ivoiriens. Et les partis politiques sont une partie de ce tout. Il faut donc protéger l’image du Chef de l’Etat », a recommandé Wodié. Il faut noter que des partiels seront organisés dans les 11 circonscriptions dont les résultats ont été invalidés.

Parmi ces 11 circonscriptions il faut noter le cas de Biankouma, Blapleu, Kpata, et Santa communes et sous-préfecture où le candidat Mamadou Dely avait été déclaré provisoirement élu par la CEI. Le cas de cette circonscription tâchée d’irrégularités et de fraudes avérées relance le débat politique à Biankouma. L’un des candidats malheureux à cette élection, Kouigon Emile (indépendant) était l’un des tous premiers à poser réclamations au vu des fraudes massives observées par son camp. Il a par ailleurs précisé qu’il était pleinement conscient de ne pas passer devant les grosses pointures de la région en politique (sauf si des divergences politiques se présentaient, il profiterait de l’aubaine). Mais pour lui à aucun moment, et en aucune manière, il ne voyait le candidat UDPCI devancer l’ancien ministre (sous Houphouet Boigny) Siguidé Soumahoro, dans les urnes. Siguidé Soumahoro qui est aujourd’hui l’une des icônes sociale et politique de la région. Cet homme qui participe activement au développement de la région. Siguidé Soumahoro qui avait voulu jouer le fair play politique, malgré les observations de fraude, n’a pas voulu poser de réclamations dans sa zone. Ce sont donc les autres candidats malheureux qui ont posé le recours, et ont invité humblement le doyen à faire autant, pour les populations bianoises. De nouvelles élections partielles sont donc prévues dans les semaines à venir. La CEI se réunit cette semaine et décidera des dates de scrutin, et des conditions.




Législatives 2011, Biankouma, victoire de l’UDPCI

12122011

C’est l’UDPCI qui s’offre le poste législatif de la circonscription de Biankouma ville. Une première victoire pour le parti Arc en ciel qui attend encore les résultats de Gbonné et de Sipilou (toujours dans le département de Biankouma).

 

 







mellote |
zebupristo |
gunn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma ptiite viie
| Pic et pic et colégram
| viragedubleu